Les Rouart – de l’impressionnisme au réalisme magique

Je viens d’aller voir cette exposition de cette famille étonnante. Qui sont-ils ?

Henri

Il y a d’abord Henri (1833-1912) doué pour le dessin depuis sa petite enfance. Il rencontre au lycée Degas avec lequel il se lie d’amitié. Plus tard il rentre à polytechnique puis quelques années après se lance dans une carrière industrielle. L’entreprise est florissante pour la famille et cette réussite permet à Henri Rouart de devenir collectionneur et mécène (de peintres peu connus à l’époque : Manet, Renoir Morisot, etc.) et défend avec ardeur les peintres impressionnistes. Il ne se considère pas comme un véritable artiste mais il peint après s’être formé auprès de Camille Corot et JFrançois Millet et expose régulièrement comme «  un homme heureux de peindre, insoucieux de gloire » (Paul Valéry).

Rouart - Femme au jardin

Tableau peint à l’huile par Henri Rouart

Ernest

Puis il y a Ernest Rouart (1874-1942) qui est le troisième fils d’Henri.
Il entreprend les mêmes études que son père afin de reprendre son affaire. Mais il préfère devenir peintre ; son père le confie à son ami Edgar Degas et il deviendra son élève.
Il lui enseignera le dessin et les différentes techniques puis la peinture à l’huile en lui faisant copier les maîtres.
En Mai 1900 il épouse la fille de Berthe Morisot Julie Manet. Il expose au Salon des indépendants puis au Salon d’Automne.
Ernest Rouart sera le protecteur des collections de son père. La peinture était sa passion.

Ernest Rouart «  L’homme au chien » Portrait d’Eugène Rouart

Ernest Rouart «  L’homme au chien » Portrait d’Eugène Rouart

Portrait de Julie peignant, huile sur toile.

Portrait de Julie peignant, huile sur toile.

Augustin

Enfin Augustin Rouart (1907-1997 )
Il est le fils de Louis, dernier des enfants d’Henri Rouart.
Très jeune la peinture devient le centre de sa vie. Augustin rompt avec l’impressionnisme, il a un style qui lui est propre, insolite, revenant à la tradition alors que le courant est plutôt à l’abstraction. Il évolue loin de toute école, tout mouvement, il reste un artiste solitaire avec une peinture  réaliste magique.

Le petit pêcheur (1943)

Le petit pêcheur (1943)

Augustin Rouart aime a représenter des paysages des portraits et des natures mortes.

Augustin ruart - nature morte

Augustin ruart – nature morte

Exposition gratuite

C’est une exposition à voir ; elle est gratuite, vous avez encore le temps d’y aller elle se termine en Juillet. Vous aurez tous les renseignements utiles sur le site de essonneinfo.fr.

Posted in Entre nous